Questions à Anne Gérard

Anne Gérard est présidente du GIE Objectif transport public, conseillère régionale déléguée de la région Nouvelle-Aquitaine.

Les RNTP 2021 se dérouleront en septembre prochain dans un contexte largement perturbé par une crise sanitaire et économique inédite, crise ayant un impact considérable sur nos déplacements et nos pratiques de mobilité…

Effectivement, notre secteur a été touché de plein fouet par les mesures de confinement et les restrictions de déplacement. Pour l’année 2020, l’Union des transports publics a estimé les pertes des opérateurs à quatre milliards d’euros : deux milliards d’euros de perte sur les recettes commerciales et deux milliards d’euros de pertes sur le Versement Mobilité.

Mais les acteurs du secteur peuvent être fiers de la mission de service public qu’ils ont assurée en continuité depuis mars 2020 et encore aujourd’hui : adaptation de l’offre, mesures sanitaires pour garantir la sécurité sanitaire des salariés et des passagers. Je rappelle que les transports publics ne sont pas des lieux de contamination ; des études montrent qu’ils sont à l’origine de moins de 1 % des clusters.
Il est vrai par ailleurs qu’avec la crise, de nouvelles pratiques ont vu le jour qui vont toucher durablement les autorités organisatrices de mobilité et leurs opérateurs : recours massif au télétravail, horaires décalés, boom du vélo dans les moyennes et grandes agglomérations. Moins encourageant est le retour en grâce de la voiture : 30 % des voyageurs habituels des transports prévoient de s’en détourner une fois la crise sanitaire passée1. Nous devons nous adapter mais aussi donner envie aux usagers de revenir dans les transports publics !

« Résilients dans la crise, dynamiques pour la relance », c’est la thématique choisie par le GART et l’UTP pour leur Congrès. Le plan de relance réserve 11 milliards d’euros au secteur du transport dont 1,2 milliards sera alloué au transport du quotidien. Comment avez-vous reçu ce plan ? Quels messages voulez-vous porter lors de cet événement qui rassemblera l’ensemble de la filière ?

C’était un soutien attendu et nécessaire et nous nous en sommes félicités aussitôt. A l’occasion des RNTP 2021, le GART et l’UTP veulent réaffirmer le rôle essentiel des transports publics demain, comme il l’était avant la crise et ses enjeux. Les transports publics disposent d’atouts majeurs : préservation de l’environnement avec le processus de transition énergétique, cohésion sociale avec une desserte fine des territoires et des politiques tarifaires de plus en plus ambitieuses et adaptées aux contraintes de chacun, développement économique avec des emplois stables et non-délocalisables. Tous ces sujets seront abordés lors de nos nombreux ateliers et conférences avec l’éclairage de collectivités et d’opérateurs de toute la France. Notre message se veut résolument positif et réaliste : nous sommes prêts pour la relance.   

La filière va-t-elle répondre présente à cet événement ?

Après 18 mois sans aucun événement, ni rassemblement physique, nous avons tous besoin de nous retrouver. Il n’y a eu aucun événement de grande ampleur en France depuis mars 2020. Avec les élections municipales récentes et des élections régionales prévues pour juin 2021, les RNTP de septembre seront une occasion unique pour la filière de rencontrer les nouvelles équipes en place et de présenter les derniers produits et services. Des grands acteurs de la filière ont déjà répondu présent : les opérateurs, les constructeurs (Bluebus, CAF, Safra, Scania) et d’autres acteurs incontournables du secteur (Conduent, Ingerop, Systra, Vinci Energie)…

Après Nantes en 2019, cap sur Toulouse. Qu’apporte cette dimension régionale à l’événement ?  

Elle est primordiale ! Tous les acteurs des mobilités de la région Occitanie et de Tisseo Collectivités sont très heureux d’accueillir l’événement. Un coup de projecteur sera donné aux nombreux projets du territoire : construction d’une nouvelle ligne de métro ; mise en service fin 2021 de Téléo, le plus long téléphérique urbain de France avec ses trois kilomètres ; renouvellement d’ici à 2025, de 55 % du parc de bus. Au cours de visites techniques du réseau, les congressistes pourront voir de plus près les infrastructures et rencontrer les équipes projet. Le partage d’expérience et la mise en relation d’acteurs de terrain est une composante majeure de notre événement.

1 UTP / Observatoire de la mobilité. Enquête publiée jeudi 19 novembre 2020, menée en septembre auprès de 1 500 personnes habitant des villes de plus 50 000 habitants.