Rencontre avec Christelle Morançais

La présidente de la région des Pays de la Loire revient sur les grands chantiers en cours et à venir de sa région en matière de mobilité : nouvelle marque et harmonisation du réseau, mobilités durables, ouverture à la concurrence...

 

Comment la Région des Pays de la Loire a-t-elle envisagé l’évolution de ses transports collectifs à la suite de la promulgation de la loi NOTRe ?

Depuis septembre 2017, la Région est  en charge d’une compétence transports  « augmentée », comprenant désormais le transport par car, par TER et par bateau (vers l’Ile d’Yeu). Nous avons fait le choix de mettre en place une marque régionale de transport afin d’informer les Ligériens que leur interlocuteur transports est bien la Région. Après la nouvelle grille horaire TER et le tarif unique des transports scolaires – qui permet à plus de 9 familles sur 10 de gagner en pouvoir d’achat – cette marque constitue une nouvelle étape de l’harmonisation de notre réseau régional, pour faciliter la vie des habitants. Intitulée Aléop, notre marque remplace ainsi les anciennes marques départementales (Lila, Anjoubus, Pégase, TIS, Cap Vendée), tout en maintenant un service de proximité. Aléop est donc la nouvelle marque du réseau et du service régional de transports publics, une marque qui simplifie le paysage de l’offre de transport en Pays de la Loire, qui invite au mouvement dans l’ensemble du territoire et qui vise à susciter le réflexe transport public.

Quelle ambition la nouvelle marque Aléop porte-t-elle ?

Aléop porte avant tout notre nouvelle ambition régionale pour le transport de voyageurs, qui repose sur 3 piliers :
- une offre élargie (ex. + 8.5 % d’offre TER en 2017, de nouvelles rames à forte capacité),
- un service voyageurs amélioré (avec des applis comme Destineo et ContribuTER, et le nouveau service négocié dans  la convention SNCF avec des exigences accrues envers la SNCF au sujet  de la qualité de service),
- une accessibilité renforcée, avec une nouvelle politique tarifaire qui a trouvé son public et des investissements pour déployer et moderniser les infrastructures routières et ferroviaires.

Grâce à cette marque unique, la Région entend aussi favoriser l’intermodalité et le développement des mobilités durables. Aléop illustre donc l’harmonisation du service sur l’ensemble du territoire pour un accès simplifié à l’information et aux services de transport régionaux. Notre objectif : faciliter l’accès des Ligériens à nos trains TER et à nos 120 lignes d’autocars pour augmenter la fréquentation du transport public.

Comment imaginez-vous la mobilité de demain en Pays de la Loire ?

La mobilité de demain est déjà en route. La Région des Pays de la Loire innove dans les services proposés aux usagers avec notamment l’application ContribuTER pour améliorer la qualité des voyages à bord des TER ou la mise en place du premier billet multimodal depuis avril 2019 valable sur le réseau autocar et TER. Elle innove aussi pour porter une réflexion prospective sur l’usage des transports avec l’étude mobilité lancée à l’automne 2018. Et l’avenir, c’est aussi l’ouverture à la concurrence du réseau de transport ferroviaire avec le lancement d’un appel à manifestation d’intérêt (AMI) début avril 2019. Enfin, nous poursuivons nos actions en faveur de l’éco-mobilité avec pour ambition de faire des Pays de la Loire la première région en matière de mobilité durable. Ainsi, par exemple, la Région a lancé en Mayenne en 2018 la première ligne interurbaine française 100 % électrique et propose à 11 entreprises de transport d’expérimenter un car électrique sur des lignes scolaires ou interurbaines. Par ailleurs, elle développe la mise en service d’autocars roulant au GNV ou électrique comme en Sarthe ou en Vendée.