Johanna Rolland : " À Nantes, nous anticipons les dépacements de demain"

" Sixième agglomération française avec 24 communes et quelque 630 000 habitants, Nantes Métropole a fait, depuis plusieurs années, le choix d’un développement solidaire et ambitieux. La métropole doit pouvoir répondre aux besoins des 680 000 habitants d’ici à 2030, anticiper les besoins en déplacements en créant des services toujours plus innovants et performants tout en relevant le défi de la transition énergétique. C’est l’ambition du Plan de Déplacements Urbains 2018-2027, qui a été adopté en fin d’année 2018 et qui porte les actions et les projets du territoire pour un budget global de 3,3 milliards d’euros dont 2,9 portés par Nantes Métropole.

Parmi les axes forts de ce PDU, la poursuite des investissements est une dynamique importante et nécessaire pour entretenir notre patrimoine, construire un réseau plus maillé, améliorer la performance des lignes et conforter l’accessibilité du territoire. Des projets majeurs se dessinent avec la réalisation de nouvelles lignes structurantes mais également la création de nouveaux pôles d’échanges pour renforcer les interactions avec les territoires voisins.
Anticiper les transports de demain, c’est aussi savoir innover, se renouveler, tester. C’est le sens de l’acquisition de 22 e-Busways, un véhicule articulé de 24 mètres (+35 % de capacité) 100 % électrique, qui permettra de transporter 56 000 voyageurs par jour. Ce projet déployé en septembre 2019 est une première européenne. C’est le cas avec l’expérimentation d’une navette autonome au sein de la circulation générale en 2019 comme avec l’expérimentation à venir de voies de circulation dédiées au covoiturage.
Les innovations naissent aussi du dialogue avec les citoyens. En 2022, les habitants monteront à bord d’un nouveau tramway dont le design aura été pensé avec eux, il accueillera 20 % de passagers supplémentaires. Accompagner les changements de comportement passe aussi par la diversité et la complémentarité des modes. Pour renforcer cette complémentarité, la métropole a confié depuis 2019 à son délégataire de transport un rôle de coordination des services de mobilité. Ainsi un service de covoiturage intégré au réseau de transport public, porté par la TAN, sera ouvert à la fin de l’année 2019. L’habitant pourra, avec son titre de transport en commun, bénéficier d’une offre de covoiturage. Des travaux vont s’engager cet été pour la mise en place de la première des quatre liaisons fluviales programmées d’ici 2023 sur la Loire, permettant aux habitants de se réapproprier les usages du plus grand fleuve de Nantes.
Les mobilités douces restent une priorité : le PDU affiche un objectif ambitieux de 12 % de part modale pour le vélo sur la métropole en 2030. Depuis septembre 2018, tous les services de vélo, libre-service, location, stationnement, sont regroupés sous une seule marque Bicloo pour favoriser la pratique. D’ici à 2020, plus de 700 km de pistes cyclables auront été aménagés et à l’horizon 2027, 70 % des voiries en zone agglomérée seront en zone 30.

Nantes est heureuse d’accueillir en octobre prochain les Rencontres nationales du transport public, l’occasion d’échanger avec tous les partenaires des transports publics sur les solutions de mobilités de demain."