Des Rencontres électriques

Selon une étude américaine conduite par Bloomberg New Energy Finance en 2018, « près de la moitié des autobus municipaux circulant sur les routes du monde entier fonctionneront à l’électricité en 2025 ». L’électromobilité, c’est la tendance lourde du moment et l’édition nantaise en attestera. Bluebus, BYD, Dietrich Carebus Group, Evobus, Hess, Heuliez, Irizar, Iveco, Man : les plus grands constructeurs viendront présenter leurs derniers matériels roulants à l’habitacle toujours plus confortable, au design toujours plus moderne et aux batteries et systèmes de recharge toujours plus performants. À Nantes, en septembre 2019, une dizaine de e-Busways (sur les 22 commandés), circuleront du périphérique au cœur de ville. Ces véhicules bi-articulés de 24 mètres et 100 % électriques du constructeur suisse Hess, permettront ainsi d’accroître la capacité de transport de 35 % par rapport à un bus articulé de 18 mètres.

Le contexte est d’autant plus porteur pour la mobilité électrique que la loi de transition énergétique de 2015 impose à tout opérateur de transport public « au moins 50 % d'autobus et d'autocars à faibles émissions à compter de 2020 lors du renouvellement de leur flotte » et 100 % d’ici à 2025. Les agglomérations se préparent activement à cette échéance, les Rencontres de Nantes pourraient bien être propices à de nombreux échanges entre constructeurs et collectivités.