3 questions à Louis Nègre

"L’événement des Rencontres représente un formidable accélérateur d’échanges et une plateforme reconnue pour le partage de bonnes pratiques." A près de trois mois des Rencontres nationales du transport public, Louis Nègre, président du GART a accepté de répondre à nos questions.

 

Le projet de loi d’orientation des mobilités est au cœur de l’actualité du secteur. Comment le Congrès GART-UTP 2019 abordera ce sujet aux multiples enjeux ?
L’édition 2019 de notre Congrès consacrera un temps d’échanges important au projet de loi d’orientation des mobilités. En effet, ce texte structurera l’avenir de nos mobilités et ce, dans un contexte où les enjeux n’ont jamais été aussi forts tant pour nos concitoyens que pour les collectivités territoriales que nous représentons. La plénière d’ouverture du Congrès lui sera pleinement dédiée et plusieurs ateliers spécifiques seront consacrés aux différents volets du projet de loi. Je pense notamment aux mesures relatives à la gouvernance et à l’ouverture des données Transports qui nécessitent que l’on s’y attarde.Ces moments d’expression permettront de réaliser un tour d’horizon des principales dispositions du texte de loi et de faciliter les échanges autour des modalités de mise en œuvre.

Autre sujet du moment, celui de la gratuité totale du transport public pour les usagers. Un atelier est d’ailleurs inscrit au programme du Congrès. Comment le GART aborde cette problématique ?
Nous sommes convaincus que ce sujet constituera l’un des thèmes de campagne des prochaines élections municipales. Or, force est de constater que nous ne disposons pas d’étude de référence nous permettant actuellement d’appréhender cette problématique. Le GART a donc pris l’initiative de lancer une étude sur la gratuité totale des transports publics au début de l’année 2019 afin, et c’est notre rôle, de contribuer à ce débat et d’y apporter des éléments tangibles. Nous organisons un colloque à Nice le 14 juin 2019 où les résultats seront annoncés, lesquels viendront alimenter l’atelier que nous avons programmé sur ce sujet lors du Congrès.

Quel est votre état d’esprit à quelques mois de cette édition 2019 des Rencontres ?
Nous avons une attitude volontariste face aux nombreux défis qui sont les nôtres. Changement climatique, pollution de l’air, congestion urbaine, autant de sujets auxquels nous essayons d’apporter des solutions viables et pérennes qui passent inexorablement par le développement simultané d’une culture de mobilité durable et d’un usage raisonné de la voiture individuelle dans notre pays. À ce titre, l’événement des Rencontres représente un formidable accélérateur d’échanges et une plateforme reconnue pour le partage de bonnes pratiques. Je vous donne donc rendez-vous à partir du 1er octobre prochain pour poursuivre cette dynamique